Image default
Aliments

Calorie Chewing-gum

Apport calorique du chewing-gum

100 grammes de gomme à mâcher :

Glucides : 90g
Lipides : 0g
Protéines : 0g
Calories : 360 Kcal.

Quel est le contenu calorique d’un chewing-gum ?

Les variétés de chewing-gums sont nombreuses et leur valeur calorique varie. Néanmoins, pour ceux contenant du sucre, on considère qu’ils fournissent généralement 360 kcal pour 100 grammes, principalement en raison de leur teneur en glucides à Index Glycémique élevé.

Sur le marché, certains chewing-gums haut de gamme conservent leur fabrication traditionnelle avec du chiclé, issu du sapotillier. Ils sont aromatisés par l’ajout de gélatine, résine, glucose et arômes pour former une pâte à mâcher. Cependant, la plupart des chewing-gums modernes utilisent un substitut composé de caoutchouc synthétique et de résines au lieu du chiclé naturel.

L’évolution du chewing-gum au fil du temps

Bien avant qu’il ne devienne populaire en Europe durant la Première Guerre mondiale grâce aux soldats américains, le chewing-gum était utilisé par diverses cultures. En effet, les Mayas mâchaient de la sève de sapotillier il y a plus de 5000 ans, tandis que nos ancêtres préhistoriques mâchaient celle des conifères. Ce n’est qu’au 19e siècle que les Américains découvrirent le chewing-gum moderne, quand un commerçant en chiclé le vendit à un pharmacien, ce qui marqua le début de sa commercialisation et de son succès croissant.

En résumé :

  • La tradition de mâcher du chewing-gum remonte à la préhistoire et à la civilisation maya.
  • L’introduction du chewing-gum en Amérique s’est faite au 19e siècle grâce à l’échange entre un négociant en chiclé et un pharmacien.
  • La Première Guerre mondiale a été un tournant pour la popularité du chewing-gum en Europe.

La fabrication du chewing-gum

La fabrication du chewing-gum moderne est bien plus élaborée que celle de nos ancêtres qui se contentaient de mâcher de la sève naturelle. Cette préparation aujourd’hui fait intervenir:

  • L’utilisation d’un élastomère synthétique comme base principale.
  • L’ajout de sucre ou d’édulcorants et d’arômes pour la douceur et la saveur.
  • L’incorporation d’additifs tels que colorants, stabilisants et émulsifiants.

Le mélange obtenu subit ensuite un processus de malaxation pendant plusieurs heures à haute température. Puis, il est versé dans une extrudeuse pour former des tablettes ou des dragées qui, après refroidissement, sont stabilisées à une température constante durant environ deux jours. Pour terminer, les tablettes sont emballées généralement dans de l’aluminium, tandis que les dragées sont enrobées de sucre durci avant d’être conditionnées dans des petites boîtes en carton.

Le bubble-gum et la diète

Pour maintenir un ventre plat et favoriser une bonne digestion, il est préférable d’éviter les chewing-gums, surtout durant un régime. Leur teneur en édulcorants, loin d’être bénéfique, peut même entraîner des ballonnements et perturber l’appareil digestif. En outre, mâcher du chewing-gum stimule la production de suc gastrique, ce qui peut paradoxalement augmenter la sensation de faim. Ils ne sont pas essentiels dans notre alimentation et pour ceux qui cherchent à se défaire du goût sucré, les chewing-gums sans sucres ne constituent pas une stratégie valable.

{{wpg_cta_1}}

Autres articles

Calorie Risotto Champignons

Irene

Calorie Noix du Brésil

Irene

Calorie Guacamole mexicain

Irene

Calorie Meringue

Irene

Calorie Echalote

Irene

Calorie Coulommiers

Irene

Calorie Terrine de campagne

Irene

Calorie Saumon

Irene

Calorie Brick

Irene