Image default
Aliments

Calorie Cigarettes russes

100g de gâteaux fins en forme de tube originaires de Russie :

Pour une alimentation équilibrée, il est crucial de comprendre la valeur nutritive des aliments que nous consommons. Prenons par exemple un produit qui apporte 364 kilocalories, ce n’est pas juste un nombre; c’est l’énergie qui nous permet de garder le cap tout au long de la journée.

Quand on creuse un peu, on découvre qu’il contient également une quantité modeste de protéines, à hauteur d’1 gramme. Les protéines, c’est le b.a.-ba du maintien et de la réparation des tissus musculaires; donc même si c’est minime, chaque gramme compte!

Mais là où ça devient intéressant, c’est dans les glucides. Ah! Les fameux 64 grammes qui donnent cette pêche instantanée. Ils sont les carburants préférés de notre moteur interne: sans eux, bonjour les coups de pompe!

Enfin, parlons lipides – ces petits plaisirs coupables. Avec seulement 8 grammes, ils n’en restent pas moins essentiels pour notre coco (le corps!), jouant tant dans l’absorption des vitamines que dans la protection thermique.

Donc voilà l’affaire en clair : On a besoin d’un mix bien dosé – énergie, construction et plaisir gourmand – pour rythmer nos vies trépidantes!

Combien y a-t-il de calories dans des cigarettes russes ?

Les biscuits cigarette russe se caractérisent par leur forme élancée, évoquant les cigares. Ils sont concoctés à partir d’ingrédients basiques tels que le beurre, la farine, le sucre et l’œuf. Malgré leur apparence simple et leur poids plume individuel, ces gourmandises cachent une haute valeur calorique.

Leur élaboration réside dans un défi technique : il s’agit de manipuler la pâte cuite avec agilité pour lui donner cette silhouette cylindrique distinctive. Bien qu’une seule pièce puisse sembler anodine de part sa légèreté, elle représente néanmoins une source conséquente de calories.

À prendre en compte également est l’Index Glycémique élevé des cigarettes russes. Ce dernier reflète la présence significative de sucres rapides issus des ingrédients principaux, capable d’influencer la glycémie chez les consommateurs.

Les racines pas si russes de la cigarette russe

L’histoire du biscuit que nous connaissons aujourd’hui trouve ses racines dans le dessein d’un pharmacien de Bruxelles, Charles Delacre. Initialement centrée sur la vente de chocolat, considéré alors comme une panacée, sa boutique s’est rapidement muée en un havre pour les amateurs de douceurs. C’est avec habileté et l’aide de pâtissiers experts que Charles a commencé à élaborer des biscuits.

Ces délices furent pensés pour agrémenter les pauses thé ou café, mêlant le croquant du biscuit au fondant du chocolat. La destinée de l’entreprise prit un nouveau tournant lorsque Pierre Delacre, héritier du savoir familial, apporta son vent d’innovation en 1906. Fasciné par la culture russe, il inventa les « cigarettes russes », inspirées par l’art unique qu’ont les Russes de rouler leurs cigarettes obliquement plutôt qu’horizontalement. Cette touche d’exotisme contribua grandement à forger la renommée qui perdure encore aujourd’hui.

L’astuce super facile

Pour concocter une petite fournée de délicieuses cigarettes russes, nul besoin d’être un chef étoilé ! C’est une activité divertissante, idéale pour impliquer les plus jeunes dans la cuisine.

La préparation est on ne peut plus simple :

– Un œuf
– Du beurre tendre (60 g)
– De la farine et du sucre (50 g chacun)
– Une touche de sel

On commence par fusionner le beurre, le sucre et le sel en une mixture homogène. Puis, c’est au tour de l’œuf d’entrer en scène, avant que la farine ne vienne compléter ce tableau gustatif.

Une fois que vous avez obtenu votre pâte, il suffit de l’étendre sur un tapis de cuisson à l’aide d’une cuillère. Il faut ensuite patienter 10 minutes dans un four chauffé à 190°C jusqu’à ce qu’une teinte dorée habille vos biscuits.

Le moment venu, chaque biscuit doit être rapidement façonné autour d’un cylindre en bois pour prendre cette forme si caractéristique des cigarettes russes. Laissez-leur ensuite quelques instants pour durcir et voilà : votre œuvre pâtissière est prête à régaler petits et grands !

Biscuits russes et diète

Dans le cadre d’une diète, il est recommandé de limiter les douceurs à haute teneur énergétique. Les cigarettes russes, bien que séduisantes par leur finesse, s’inscrivent dans cette catégorie. Leur forte densité calorique ainsi qu’un Index Glycémique élevé peuvent être préjudiciables pour ceux qui surveillent leur ligne, en facilitant l’accumulation de masse grasse.

Il n’est pas interdit de se faire plaisir de manière ponctuelle ; savourer occasionnellement une cigarette russe accompagnée d’une boisson chaude sans sucre peut agrémenter un moment de détente. Toutefois, gare à la tentation d’en faire une routine ! Il est essentiel de considérer ces friandises comme des extras et non comme des éléments réguliers du régime alimentaire. Gérer sa consommation avec parcimonie et délectation permettra d’allier plaisir gustatif et maintien du poids idéal.

{{wpg_cta_1}}

Autres articles

Calorie cotelette grillée d’agneau

Irene

Calorie chips

Irene

Calorie Jalebi

Irene

Calorie Galette des rois

Irene

Calorie Royal bacon McDonald’s

Irene

Calorie Kaki

Irene

Calorie rouleau de printemps

Irene

Calorie Pain aux lardons

Irene

Calorie Rillettes de saumon

Irene